• MotàMots, ortho bilingue

L'ORTHOPHONIE 1/2

Mis à jour : 23 sept. 2018

L'orthophonie, qu'est-ce que c'est?


Vous avez peut-être entendu parler de l’orthophonie par un proche, un enseignant ou une relation…Vous avez une vague idée de ce dont il s’agit: n’est-ce pas pour les enfants qui ne prononcent pas bien ?

Ce n’est qu’une toute petite partie de ce métier passionnant. L’orthophoniste a pour mission d’informer, prévenir, évaluer et soigner les troubles du langage et de la communication au sens large, quel que soit l’âge.

Voici 8 domaines de compétence classiques de l’orthophoniste :


Orthophoniste

1. Trouble, retard de développement du langage oral, dysphasie

Tout enfant dont le langage oral se développe différemment ou plus lentement que d’ordinaire, qu’il soit monolingue ou multilingue :

Par exemple, un bambin de 2 ans qui ne dit que quelques rares mots, ou un enfant difficilement compréhensible par son entourage, ou bien encore, un enfant dont les phrases contiennent des erreurs grammaticales qu’il ne devrait plus faire à son âge...


2. Trouble du langage écrit

Enfant, adolescent ou adulte confronté à des difficultés durables liées au langage écrit, autrement dit en lecture et/ou orthographe, mais aussi pour la rédaction de ses idées ou la compréhension de l’implicite. Vous connaissez peut-être le mot Dyslexie ?

Par exemple, un enfant qui apprend à lire depuis plus de 2 ans mais qui peine toujours à faire correspondre les lettres et les sons, à les déchiffrer ou les assembler pour lire/écrire des mots. Ou bien un enfant qui semble lire correctement mais trop lentement et sans bien comprendre ce qu’il lit. Ou encore, l’adolescent qui se débrouille plus ou moins en lecture mais qui a beaucoup de mal avec l’orthographe et/ou la conjugaison.


3. Bégaiement, bredouillement

Toute personne qui bégaie, pour qui parler représente un effort, une souffrance :

Par exemple, un enfant (dès 2 ans) ou un adulte qui bute sur certains sons, répète des sons ou des mots, utilise fréquemment des interjections telles que ‘euh….euh…’ ou autre, et qui parfois parle à toute vitesse, se plaint qu’il « n’arrive pas à parler aussi vite qu’il pense », ou au contraire ne participe pas en classe, parle très peu.


4. Troubles logico-mathématiques, dyscalculie

Enfant (parfois adulte aussi) présentant des difficultés de raisonnement, de logique, et/ou en mathématiques (en rapport avec son âge évidemment) :

Par exemple, un enfant qui a du mal à intégrer les concepts de différence, de condition, à comprendre les problèmes mathématiques, à ranger dans l’ordre ou classer les objets, à s’organiser dans le temps et dans l’espace, à planifier, ou à effectuer des opérations mathématiques etc. Ces troubles peuvent être en lien avec des difficultés de langage.


5. Dysphonie, aphonie, autres troubles de la voix

Enfant ou adulte confronté à des problèmes de voix, ponctuels ou durables :

Par exemple, un enfant qui joue souvent au foot et revient (régulièrement ou pas) avec une voix éraillée, un enseignant ou une maman qui perd sa voix de temps en temps, voire de plus en plus souvent.


6. Trouble de la déglutition

Enfant dont la langue pousse sur les dents, ce qui déforme son palais :

Par exemple, un enfant qui respire généralement par la bouche, et lorsqu’il parle, déglutit ou est au repos, sa langue appuie sur ses dents supérieures, ou se place entre les incisives. Il peut également « zozoter »…


7. Difficultés de communication

Toute personne jeune ou âgée, ayant souffert d’un traumatisme ou présentant une maladie ou un handicap altérant le langage et la communication :

Par exemple, un jeune adulte après un trauma crânien ayant du mal à s’exprimer, à construire ses phrases, à prononcer les mots correctement ; ou bien une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, qui a besoin de stratégies pour pallier au difficultés de mémoire au niveau du vocabulaire mais aussi de la vie quotidienne ; ou encore un enfant avec un syndrome de Down, qui a besoin de stimulation spécifique pour développer sa communication avec les autres, son langage, ses apprentissages…


8. Troubles du graphisme

Enfant ayant du mal à dessiner et plus tard, à écrire de manière lisible et propre :

Par exemple, un enfant qui tient son stylo d’une drôle de façon, dont les lettres sont déformées ou disproportionnées au point de rendre la relecture difficile, dont les phrases montent ou descendent considérablement sur la feuille, se télescopent, sont raturées…qui écrit laborieusement, ce qui occasionne à long terme, des douleurs dans la main, le bras et/ou le dos.


Si vous avez des doutes ou des questions, contactez votre orthophoniste: Cécile Auffray-Baude contact@motamots.com.

A suivre: le quotidien de l’orthophoniste



#orthophonie

© 2019 by Motàmots NZ Orthophonie bilingue.