À PROPOS

Bonjour,

Vous êtes-vous jamais demandé quel métier choisir quand on a la chance de pouvoir choisir librement ? Et comment faire si on se sent seul avec son questionnement ?

Voici comment cela m'est arrivé: 

Après avoir fait des études en électronique par intérêt pour cette discipline, puis travaillé dans l’administratif au sein d’entreprises techniques, je cherchais un « vrai » métier dans lequel je pourrais m’identifier, m’épanouir professionnellement ; un métier-passion me permettant de valoriser mes compétences et mes qualités personnelles, mais aussi en conformité avec mes valeurs humaines. 
N’ayant aucune idée du métier qui pourrait correspondre à ces critères, j’ai cherché autour de moi l’aide nécessaire.

Dans ma première vie professionnelle, je naviguais à vue, je prenais ce que je trouvais, il ne s’agissait ni plus ni moins que d’emplois « alimentaires ».  Je montais à bord des barques qui se présentaient et avaient une (petite) place pour moi ; j’essayais d’améliorer cette place et de me rendre le plus utile possible, même si ramer ainsi ne me correspondait pas du tout. J’étais persuadée que c’était ce que je pouvais trouver de mieux, car je n’avais que peu d’expérience ; mais je savais que j’étais capable d’autre chose, et je voulais prendre une place plus importante dans la société, avec des responsabilités, de l’autonomie et de la sensibilité. 

Mais dans ma vie professionnelle actuelle, je pilote mon propre catamaran ! Je suis responsable de mon travail envers mes patients et je gère tout entièrement, quitte à engager quelques rameurs si nécessaires, pour m’aider à la comptabilité ou au marketing.

Je me suis épanouie, car j’exerce un métier qui me correspond, un métier très humain et extrêmement varié, me permettant de :

  • mettre à profit mon amour de la langue française d’abord, du langage et de la communication en général puis mon engouement pour le bilinguisme, au service des autres, ceux qui ont du mal à communiquer,

  • former et soutenir les enseignants chargés d’élèves aux prises avec ces difficultés, et accompagner les parents pour qu’ils (re)deviennent les meilleurs modèles langagiers pour leurs enfants,

  • former les collègues orthophonistes désireux de mieux prendre en charge les situations de bilinguisme… 

C'est ainsi qu'à l’occasion de mon premier congé maternité, j’ai décidé de prendre la barre de de mon avenir professionnel et de trouver un métier qui me donnerait envie d’aller travailler tous les matins. Je n’ai pas attendu que ça se fasse tout seul, j’ai contacté les personnes ressources autour de moi. Un bilan de compétences et les conseils avisés de ma famille m’ont aiguillée heureusement vers l’orthophonie. Le difficile concours réussi du premier coup et les dures années d’études à temps plein (alors que j’étais toute jeune maman), m’ont prouvé que je tenais le bon cap. Et depuis, je suis la plus heureuse des capitaines !

Mon message est le suivant : quand quelque chose ne va pas, par exemple le langage de votre enfant, votre voix etc…, n’attendez pas que cela passe tout seul, prenez l’initiative de consulter les personnes ressources adéquates, ne serait-ce que pour vous rassurer et vous orienter.

Contactez-moi!

© 2019 by Motàmots NZ Orthophonie bilingue.