• MotàMots, ortho bilingue

L'enfant intellectuellement précoce

Mis à jour : 23 sept 2018

Identifiés sous différentes appellations, telles que « surdoué », « à haut potentiel » etc, l’enfant intellectuellement précoce présente de remarquables capacités intellectuelles qui contrastent parfois avec son comportement, son développement affectif et sa réussite scolaire. Cet enfant a des besoins spécifiques qu’il est important de prendre en compte à l’école.Mais d’abord, comment identifier un enfant intellectuellement précoce, sachant qu’ils seraient entre 2 et 5% des élèves, indépendamment du milieu social et de l’environnement familial?

  1. Il n’est pas forcément brillant à l’école et peut même se trouver en grande difficulté.

  2. Il a un fonctionnement cognitif spécifique, c’est à dire que ses processus d’apprentissage, de compréhension et d’attention sont différents.

  3. On observe souvent un décalage entre son niveau intellectuel et son développement affectif et psychomoteur.


L'enfant intellectuellement précoce

Voici quelques particularités que l’on peut relever :

Sur le plan cognitif :

  • Développement du langage oral et de la lecture précoce, facile et rapide.

  • Difficultés par rapport au graphisme (écriture en particulier).

  • Excellente mémoire.

  • Très bonnes capacités d’abstraction, aime la complexité.

  • Argumentation permanente, cohérente et pertinente.

Sur le plan socio-affectif :

  • Hyperesthésie (perception très fine des stimuli extérieurs).

  • Hyperémotivité, enfant très sensible.

  • Sens aigu de la justice.

  • Difficultés à acquérir les règles de communication en groupe.

  • Besoin de sens pour accepter les règles et les consignes.

  • Anxiété, mésestime de soi.

  • A l’aise avec les adultes, les enfants plus âgés.

Sur le plan comportement, personnalité :

  • Très observateur, curieux, pose beaucoup de questions.

  • Imagination et créativité débordantes.

  • Préoccupations existentielles en décalage avec son âge.

  • Sens de l’humour précoce.

  • Souvent désordonné, travail peu soigné ou perfectionnisme invalidant.

  • Participation active, parfois intempestive et critique.

  • Ennui pouvant aller jusqu’au refus de l’école et à un état dépressif.

  • Réticent face à l’entrainement et la répétition.

  • Solitude et isolement, rejet fréquent par les camarades.

  • Agitation, provocation, comportement parfois difficile, gestion malhabile de son agressivité.

L’enfant intellectuellement précoce peut également présenter des troubles des apprentissages tels que la dyslexie.

Il est important de repérer cet enfant et d’élaborer une pédagogie adaptée pour éviter la souffrance, l’inhibition intellectuelle (par ennui ou pour « être comme les autres »), et la dépression.


Si vous pensez que votre enfant est concerné, consultez un neuropsychologue qui lui fera passer des tests spécifiques. Parlez-en à son enseignant, pour mettre en place des aménagements pédagogiques. Une prise en charge orthophonique peut également aider votre enfant.

Si vous avez des doutes ou des questions, contactez votre orthophoniste:

Cécile Auffray-Baude contact@motamots.com.


© 2019 by Motàmots NZ Orthophonie bilingue.