L’ORTHOPHONIE

L’orthophonie est une discipline paramédicale récente, apparue en France en 1828 mais qui s’est particulièrement développée à partir de 1935 grâce notamment à Suzanne Borel-Maisonny. Le diplôme national de Certificat de Capacité d’Orthophonie est reconnu depuis 1964 en France.

En France, l’accès à la formation d’orthophoniste se fait sur concours après le baccalauréat. Les orthophonistes suivent une formation de base en 5 ans puis se forment tout au long de leur carrière grâce à une formation continue très riche et toujours à la pointe des évolutions techniques et scientifiques.

Elles sont amenées à exercer en libéral, à l’hôpital et dans les établissements spécialisés.

Les orthophonistes préviennent, dépistent, évaluent et rééduquent les troubles du langage oral et écrit et plus globalement de la communication qui peut être perturbée à tous les âges de la vie :

  • Retard ou troubles du langage oral en expression, en compréhension, portant sur les sons, le vocabulaire, la morpho-syntaxe, le récit, la communication avec les autres,
  • Retard ou troubles du langage écrit en lecture, en écriture, en graphisme,
  • Retard ou troubles du raisonnement logique, avec souvent répercussion sur les compétences mathématiques,
  • Difficulté ou pathologie de la voix (enfants, enseignants, parents, chanteurs…, personne ayant subi une intervention chirurgicale altérant la voix),
  • Troubles de l’articulation et de la déglutition.

L’orthophonie s’adresse donc aux personnes souffrant de :

  • Bégaiement,
  • Dyslexie, dysorthographie, dysgraphie,
  • Enfant avec retard ou trouble du développement du langage oral, de la communication du nouveau-né (regard, imitation…) à la communication plus fine (implicite, second degré…),
  • Personne présentant des troubles de la voix (dysphonie, aphonie, dysodie, trouble de la mue, suite à un acte chirurgical…),
  • Trouble de la mémoire et/ou de l’attention, des compétences logico-mathématiques,
  • Trouble de l’articulation, de la déglutition,
  • Adultes avec maladie d’Alzheimer, de Parkinson et autres maladies dégénératives,
  • Troubles de la communication en rapport avec un accident cérébral (AVC, trauma crânien…),
  • Retard mental, autisme, surdité, autres handicaps.

Le rôle des orthophonistes consiste donc à évaluer les aptitudes de communication, à diagnostiquer les troubles de communication et à rétablir les capacités fonctionnelles de la communication, à aider à leur développement ou à leur maintien, ainsi qu’à prévenir toute altération ultérieure.

Les orthophonistes sont également habilités à informer les parents, enseignants et autres professionnels de l’éducation et de la santé, et mener des actions de prévention. Ils participent aussi à la formation et la recherche.

 

Les commentaires sont fermés.